Aller à contenu principal

Ou nous trouver

Navigation dans les annexes

  1. Page en cours 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7

Exploration des solutions de substitution

Les humains ne peuvent pas contrôler la quantité d'eau douce que le cycle hydrologique produit. Cependant, ils peuvent augmenter de beaucoup la quantité d'eau potable à leur disposition. Le problème du manque d'eau potable n'est pas causé par un manque de ressources à l'échelle mondiale, mais plutôt par un problème de gestion et de distribution. Ces problèmes sont mêlés à des questions politiques, sociales et économiques, mais on peut les solutionner.

Une bonne gestion des bassins versants permettrait aux communautés d'améliorer la qualité, la quantité et la fiabilité de leurs ressources en eau. Le contrôle de l'érosion et de l'écoulement de surface est capital et il peut se faire de plusieurs manières. Les cultures suivant les courbes de niveau du sol ou en terrasses ont été pratiquées dans de nombreuses régions rurales du globe depuis des millénaires. Dans les zones urbaines, la récolte de l'écoulement de surface fournit de l'eau à court terme et permet également d'améliorer la qualité de l'eau en laissant déposer les sédiments et contaminants avant la consommation ou avant la decharge. On peut aussi laisser ces eaux s'infiltrer dans le sol et alimenter les nappes phréatiques.

Plus récemment, nous apprenons à maîtriser les systèmes naturels, à les imiter et même à les combiner avec d'autres technologies pour obtenir une meilleure qualité de l'eau. Des systèmes naturels tels que les 'zones tampon' riveraines végétalisées et les marais restaurés aident à préserver la qualité de l'eau et à réduire les quantités de sédiments et les variations de débit des cours d'eau.

Les lacs et réservoirs servent à la conservation de l'eau, à long terme et à grande échelle. La capture de l'eau dans ces dispositifs peut aider à compenser la variabilité saisonnière ou annuelle des précipitations et de l'écoulement. Mais les réservoirs ont aussi leurs inconvénients. Les eaux libres subissent une plus forte évaporation, et les réservoirs sont susceptibles de sédimentation qui réduit leur capacité après un certain temps. Le coût social de déplacement des populations dont les terres seront submergées est non négligeable. Les réservoirs peuvent affecter la qualité de l'eau, créer des problèmes de passage des poissons et de leur reproduction et modifier le flot en amont et en aval.

De nombreuses communautés gèrent leurs ressources, aquifères et eaux de surface comme un grand ensemble, ce qu'ils sont en réalité. Cette pratique est connue sous le nom d'emploi combiné, et elle permet une exploitation plus judicieuse et plus efficace des ressources en eau. Une stratégie typique est d'utiliser l'eau de surface quand elle est abondante (saisons et années pluvieuses) et de pomper davantage les nappes souterraines quand l'eau de surface se fait plus rare. L'emploi combiné peut cependant s'avérer plus complexe. Dans certains cas, les excès d'eau de surface et d'eau usée traitée sont dirigés vers les nappes souterraines pour les recharger, par infiltration naturelle ou via des puits d'injection, selon un processus d'apport artificiel.

Images liées

Options de page

Navigation dans les annexes

  1. Page en cours 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7