Aller à contenu principal

Ou nous trouver

Variabilité et fiabilité

Les sources en eau peuvent sembler stables dans les pays où il suffit d'ouvrir le robinet pour avoir de l'eau. En réalité, l'approvisionnement en eau varie en fonction des saisons, du climat local ou même des bouleversements climatiques à long terme. Ces variations sont ressenties plus durement dans les pays en développement qui ne disposent pas de l'infrastructure nécessaire pour pallier à ces fluctuations.

Le cycle de l'eau est intimement lié au climat et est sujet aux mêmes variations météorologiques. Les précipitations (pluie, neige, grésil, grêle, gel et même rosée) produisent la plus grande partie de l'eau potable du monde. Les précipitations annuelles moyennes varient de moins de 100 mm/an dans les régions arides à plus de 3400 mm/an dans les zones pluvieuses. Ces différences sont énormes.

Malheureusement les moyennes annuelles n'aident pas à prévoir les précipitations de facto chaque année. Chaque année, la situation dépend des variations saisonnières ou annuelles ou même de variations plus lentes, par exemple longues périodes de sécheresse, limitant gravement l'eau disponible pendant plusieurs années.

Comme les précipitations, l'eau douce congelée dans les glaciers ou neiges permanents constituent une source vitale d'eau potable dans de nombreuses régions du globe. Même si cette eau sous forme solide est présente partout, la quantité d'écoulement utilisable, pour l'irrigation et la consommation, est tres variable. L'alternance des saisons et des températures régularise l'eau provenant de ce type de sources.

Les changements climatiques à long terme auront de nombreux effets cumulés. Par exemple, la taille des glaciers détermine l'écoulement des eaux de surface ; la fonte de certains glaciers ces dernières décennies a augmenter les eaux de ruisellement. Mais ceci n'est que temporaire, à long terme la disparition des glaciers représente une perte de plusieurs années de réserves d'eau pour les populations qui dépendent de la fonte partielle des glaciers.

L'écoulement de surface, qu'il soit nourri par la fonte des neiges ou plus simplement par les précipitations, est souvent très variable, une seule tempête peut faire sortir un fleuve de son lit et causer une inondation. Certaines saisons sont caractérisées par un écoulement plus puissant, en raison de précipitations accrues, d'une évapotranspiration plus faible ou de la fonte des neiges. Ces variations sont relativement faciles à prévoir, au moins qualitativement.

Mais tous les cours d'eau sont soumis à des variations à plus long terme, avec des périodes d'abondance ou de pénurie de plusieurs mois, années ou même décennies. La prédiction de ces variations à long terme est extrêmement difficile. L'incertitude laisse de nombreuses personnes à la merci d'un manque d'eau.

Images liées

Options de page