Aller à contenu principal

Ou nous trouver

Gestion des ressources d'eau en Jordanie

En termes de quantité d'eau par personne, la Jordanie est un des dix pays les plus secs au monde. L'américain moyen à accès à 45 fois plus d'eau que le jordanien moyen.

Les ressources si limitées aujourd'hui seront encore plus sollicitées par une population prévue de doubler dans moins de 25 ans.

La population sans cesse croissante de la Jordanie a besoin chaque jour d’avantage d'eau, mais l'exploitation anarchique pollue encore plus les nappes phréatiques dont tous dépendent.

De nombreux foyers déversent leur déchets dans des fosses de décantation susceptibles de polluer les nappes souterraines avec des micro-organismes pathogènes. Les pesticides, engrais et autres polluants combinés ont déjà contaminé certaines sources et puits au point que la désinfection ne suffit plus à assurer la potabilite de l'eau.

Le Jordan Water Quality Management Project (JWQMP) a été créé pour préserver les sources d'eau et implémenter une gestion plus efficace des ressources en eau du pays. L'initiativea ete finance par USAID en collaboration avec le Conseil jordanien de l'eau et le ministère de la santé.

Le JWQMP a encouragé les efforts de gestion du bassin versant, dans le but de maximiser la quantité de l'eau à traiter, et d'améliorer la surveillance de la qualité à la fois des eaux de source et des eaux après consommation.

Les autorités ont établi des zones de protection des nappes phréatiques dans les zones à risque, par exemple les oueds, pour y minimiser la contamination des eaux de source.

Dans tous ces cas, l'établissement d'un partenariat avec les parties prenantes locales est crucial. Le JWQMP a lancé une agressive campagne d'information du public dans les mosquées, les écoles et les médias pour faire comprendre clairement les conséquences des habitudes actuelles sur l'eau et les moyens de protéger cette précieuse ressource.

La Jordanie a beaucoup progressé mais de nombreux défis restent à relever dans ce pays aride.

Ses vastes réserves sont pompées pour les besoins de l'agriculture mais il est possible que d'autres emplois soient plus judicieux du point de vue économique. Par exemple, l'emploi d'eau usée traitée en agriculture pourrait ajouter 50 % d'eau à la ville d'Amman, où vivent la moitié des Jordaniens.

Le réseau de distribution national est inefficace et la moitié de l'eau de la ville se perd a des points indetermines dans les canalisations.

La Jordanie pompe aujourd'hui les aquifères souterrains profonds mais elle ne pourra pas continuer plus longtemps. Cette ‘eau douce fossile' a été accumulée au cours des ères précédentes et n'est pas renouvelable. Il est donc essentiel que la Jordanie exploite au mieux ses ressources.

Images liées

Options de page